enseigner et evaluer avec le referentiel des connaissances et des competences

Xem chủ đề cũ hơn Xem chủ đề mới hơn Go down

enseigner et evaluer avec le referentiel des connaissances et des competences

Bài gửi  phuongthaotn88 on 3/12/2010, 8:45 am

FICHE DE TRAVAIL No 1

Thème 1 : Enseigner et évaluer avec le référentiel des connaissances et des compétences.
---------------------------------------------------------

Nom et prénom de l’enseignant : Ton Nu Phuong Thao_Le Thi Thu_Hoang Thi Nhat Hanh_ Phan Thi My Dung
Établissement : College Thong Nhat
Remarques du correcteur :…………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………..

Réponses
Question 1 : Citez quelques applications des référentiels des connaissances et des compétences (RCC) que vous avez faites dans vos activités pédagogiques ? Donnez un exemple concret pour chaque application.

Réponse 1 :Quelques applications du référentiels des connaissances et des compétences (RCC) que nous avons faites dans nos activités pédagogiques + exemple concret pour chaque application :
- Bien concevoir la valeur du RDCL dans son action de formation.
- Savoir l’utiliser pour constituer une matrice d’évaluation au profit de la révision des acquis des élèves et de l’élaboration du test d’évaluation sommative.
- Savoir l’utiliser pour évaluer le niveau de départ des élèves (évaluation prosnostique : test de niveau) en fonction d’élaborer son projet de formation au début de l’année ; pour réguler son action de formation pendant le processus de l’enseignement (évaluation sommative : devoir de contrôle continue et périodique) ; pour faire la synthèse de son action pédagogique à la fin du processus de formation (évaluation sommative : test d’évaluation semestriel ou examen blanc).

Question 2 : Pourquoi, d’après vous, faut-il appliquer la démarche opératoire-cognitive dans l’enseignement pour bien respecter le RCC ?

Réponse 2:
Présentant un tableau exhaustif des connaissances existant à l’heure actuelle sur ENSEIGNER et donc APPRENDRE, le CECR est bien un ensemble de grilles sur l’évaluation des compétences en langue où se base le RCC. Avec la démarche opératoire – cognitive dans l’enseignement, l’apprentissage d’une langue étrangère sera considéré comme un moyen de développer chez les apprenants leur personnalité et leur savoir-apprendre. Ils prennent conscience ainsi de leur finalité ultime à obtenir dans l’apprentissage en langue étrangère et ils sont alors plus dynamiques de l’usage de l’apprentissage.


Question 3 : Pour bien respecter cette démarche, quelles interactions doivent-ils effectuer l’élève et l’enseignant ? Quelles tâches visent-elles à accomplir ? Et par quels moyens ou avec quels outils ?

Réponse 3:
La démarche opératoire – cognitive est décrite comme suit :
Observer --> conceptualiser --> consolider --> approprier --> produire.

Dans l’enseignement/apprentissage de langues, on peut voir que les interactions sont fortement fondées sur le réseau des relations qu’enseignants et apprenants.
Tout d’abord, l’enseignant perçoit sélectivement le problème. Il le traite en interaction avec ses schèmes mnémoniques et envisage différentes solutions possibles. Puis, les élèves échangent, partagent l’opinion, conceptualisent la notion / la norme ou la conception récemment acquis(es). Le rôle de l’enseignant comme interactant intervient au processus de la perception du savoir des apprenants pour consolider les acquis et les fait réinvestir afin d’accomplir une tâche plus complexes (tâche socio-linguistique).
Ainsi, cette démarche demande les interactions entre enseignant et apprenant ; apprenant et apprenant. Pour qu’elle soit plus efficace, il faut recourir tout d’abord à des activités et/ou stratégies interactives comme moyen par exemple questions, échanges courants, conversations courantes, discussions, débats, planifications conjointes et coopérations en vue d’un objectif… puis aux supports pédagogiques tels que cassettes audio et vidéo, ordinateur, documents, portfolio d’élève et d’enseignant …


Question 4 : Pourquoi, doit-on appliquer simultanément les trois pédagogies (pédagogie différenciée, pédagogie de projet, pédagogie de l’erreur) en fonction de l’application de l’approche par compétences ? L’application des ces pédagogies exclue-elle les autres approches ou méthodes ?

Réponse 4:
Pour bien répondre cette question, il nous faut lire les definitions ded trois pédagogies.

Pédagogie de projet
- La forme de pédagogie dans laquelle l'apprenant est associé de manière contractuelle à l’élaboration de ses savoirs.
- Le moyen d'action est fondé sur la motivation des élèves, suscitée par l’aboutissement à une réalisation concrète, traduite en objectifs et en programmation.
- Elle induit un ensemble de tâches dans lesquelles tous les élèves peuvent s’impliquer et jouer un rôle actif.

Pédagogie de l’erreur
- La forme de pédagogie dans laquelle l' erreur désigne une réponse ou un comportement de l'apprenant qui ne correspond pas à la réponse, au comportement attendu.
- Il ne s’agit pas d'une non-connaissance qu'il convient de corriger immédiatement, mais d'une connaissance inadéquate.
- L’erreur est inévitable mais formatrice : la conscience de l’erreur donne une capacité de remise en cause et d'adaptation ; Mais une répétition trop fréquente d'erreurs peut décourager l'apprenant.
- L'erreur fait partie inhérente de l'apprentissage, il convient de mettre en place des situations pédagogiques adaptées.

Pédagogie différenciée
- La pédagogie part du constat que dans une classe, les élèves ont toujours des capacités et des modes d'apprentissages très différents.
- Elle tente de donner une réponse à cette hétérogénéité des classes par des pratiques adaptant à chaque élève.
- On considère l'enfant ou l'activité comme intérêt central.
- Elle vise au développement personnel de l'enfant.
Ce qui caractérise l’approche par compétences, c’est que les objectifs d’enseignement n’y sont plus de l’ordre de contenus à transférer mais plutôt d’une capacité d’action à atteindre par l’apprenant. Une compétence ne se réduit ni à des savoirs, ni à des savoir-faire ou des comportements. Ceux-ci ne sont que des « ressources » que l’élève ne doit d’ailleurs pas forcément « posséder », mais qu’il doit être capable de « mobiliser » d’une façon ou d’une autre, en vue de la réalisation d’une tâche particulière.
Une compétence, dit l’un des promoteurs de cette approche, est « une réponse originale et efficace face à une situation ou une catégorie de situations, nécessitant la mobilisation, l’intégration d’un ensemble de savoirs, savoir-faire, savoir - être... » A l’issus de cette définition, cette approche vise à la réalisation d’une tâche particulière et à la mobilisation de la part des élèves, à l’intégration d’un ensemble de savoirs, savoir-faire, savoir - être. De plus, la pédagogie de projet induit un ensemble de tâches dans lesquelles tous les élèves peuvent s’impliquer et jouer un rôle actif. Par ailleurs, l’erreur est vraiment formatrice parce que la conscience de l’erreur donne une capacité de remise en cause et d'adaptation tandis que l’approche différenciée considère l’élève comme intérêt central et elle vise au développement personnel de l'enfant. Et l’application simultanée de ces trois pédagogies contribue à l’accès de l’approche par compétences.
Alors, l’application des ces pédagogies n’exclusent pas les autres approches ou méthodes.

Question 5 : Que pensez-vous du terme « professionnalisation de la formation continue des enseignants » ? Quelles activités devons-nous faire pour effectuer cette tâche professionnelle ? Précisez les objectifs et les relations réciproques de ces activités de formation ?

Réponse 5 :
La professionnalisation de la formation continue des enseignants s’adresse aux enseignants qui souhaitent renforcer leurs compétences dans le cadre d'une formation continue. Alors, ils doivent en prendre conscience tout au long de leur vie professionnelle pour une cohérence entre ce que l'on vit en formation et ce pour quoi on est formé et enseigne en vue de l’adaptation à l’évolution incessante de la société. Cette formation, sous forme d’une auto-formation ou d’une formation assurée par les formateurs professionnels aide les enseignants à améliorer la qualité de l’enseignement / apprentissage en s’offrant des outils qui leur permettront de choisir, dans leur classe, les démarches les plus efficaces pour favoriser l’apprentissage.

phuongthaotn88

Tổng số bài gửi : 2
Join date : 26/10/2010

Xem lý lịch thành viên

Về Đầu Trang Go down

Xem chủ đề cũ hơn Xem chủ đề mới hơn Về Đầu Trang


 
Permissions in this forum:
Bạn không có quyền trả lời bài viết